08/02/2008

C


Tideland de Mitch Cullin
Jeliza-Rose a quitté Los Angeles pour une ferme décrépie du fin fond du Texas en compagnie de son père, un ex-rockeur héroïnomane. Livrée à elle-même, tandis que ce dernier demeure étrangement immobile dans son fauteuil en cuir, la fillette explore les alentours. De rencontres singulières et inquiétantes, elle plonge dans un monde où les trains deviennent des requins, où les écureuils se prennent pour Spiderman, où des Hommes des Marais prennent vie à la nuit tombée. A la croisée improbable d''Alice au Pays des Merveilles' et de 'Psychose', ce roman happe le lecteur, guidé dans un univers déstabilisant, psychédélique et drôle par Jeliza-Rose.
Ames sensibles s'abstenir!

3 commentaires:

Mulot a dit…

Le film qui a été réalisé il y'a deux ans à partir de ce livre est encore plus... décalé.
A la fois très proches des souvenirs d'Enfance et en même temps extremement étrange, pour ne pas dire un peu glauque (frisSSsson, vvvvv) parfois. Deux univers très différents se cotoient. Si tu as aimé le livre peut être aimeras tu le film?

julie qui n'a pas trop adoré ce livre a dit…

justement, je viens de finir ce livre et je me demandais qu'est-ce que cela donne sur l'écran...mais "glauque" c'est LE mot pour le définir...

Mulot a dit…

Bon alors je ne te conseille pas de voir le film... ça diminue completement le caractère léger du souvenir d'enfant pour le rendre un peu inutile, deformé. Du coup y'a de la poèsie au début et puis au fur et à mesure, ca devient un brin malsin, voir pathètique... en bref, je suis directe aller faire un gros calin à mon nainain-couverture. Histoire de bien me retrouver dans la douceur de l'enfance.